Communiqué – 10 ans Regards Hybrides

Une programmation spéciale pour souligner les 10 ans de Regards Hybrides!

1er juin 2022 – Regards Hybrides souffle ce mois-ci 10 bougies! Pour l’occasion, 8 courts-métrages internationaux coup de cœur étaient offerts en visionnement gratuit du 1er au 8 juin. Profitez-en pour découvrir notre foisonnante offre de services et nos ressources accessibles en ligne sans frais!

Historique
Ce qui était au départ une simple plateforme web pour soutenir l’articulation et le développement de la cinédanse est devenu, au fil du temps, un véritable projet protéiforme : avec une programmation de diffusion nomade annuelle, une offre de services professionnels, des formations, un événement-rencontre d’envergure internationale et bien sûr le déploiement de la précieuse plateforme de ressources à son origine, Regards Hybrides est un projet unique en son genre qui ne s’essouffle pas!

Cofondé au printemps 2012 par Priscilla Guy (directrice générale et artistique de Mandoline Hybride), et Claudia Hébert (animatrice, chroniqueuse et cinéaste), le projet a été pensé comme une extension de Mandoline Hybride consacrée à la cinédanse. Les deux cofondatrices avaient pour objectif de créer des discussions autour des œuvres, de les mettre en valeur à travers des textes critiques ou des entrevues, et bien sûr de faire connaître ces pratiques hybrides à un public plus large. Si Claudia Hébert s’est éventuellement consacrée à d’autres projets professionnels, elle continue de suivre l’évolution de Regards Hybrides et de nourrir un intérêt pour les interactions entre danse et cinéma : « Quelle incroyable évolution pour Regards Hybrides en dix ans – à l’origine une modeste plateforme web et maintenant une réelle référence et un point de rencontre pour le monde de la cinédanse. Chapeau à Priscilla Guy, dont la vision a mené le projet bien au-delà de ce que nous avions imaginé au départ. »

Succès et consolidations

Ainsi, en 10 ans, Regards Hybrides a joué un rôle inégalé en ce qui a trait à l’articulation et au développement des pratiques et discours autour de la cinédanse, et ce aux échelles locale et internationale. Le projet est reconnu dans les circuits de cinédanse comme un modèle à plusieurs égards en termes d’éthique et d’innovation artistique. Regards Hybrides a par ailleurs à son actif :

  • plus d’une cinquantaine de programmes de courts-métrages diffusés en salle ou sur le web, mettant en avant près de 500 films;
  • des dizaines de formations, webinaires, ateliers et accompagnement personnalisés; 
  • deux éditions de la biennale des Rencontres Internationales Regards Hybrides à Tangente à Montréal (2017-2019) rassemblant à chaque fois une cinquantaine d’œuvres et des spécialistes de l’international. (Photo: Omer Yukseker. Sur la photo: une partie des artistes et spécialistes des RIRH 2019.)

En 2022, la mise sur pied de l’Escouade cinédanse vient multiplier l’offre de services avec 5 professionnelles spécialisées pour répondre aux besoins des artistes et diffuseurs à la carte: Kim-Sanh Châu, Marlene Millar, Sonya Stefan, Claudia Chan Tak et Priscilla Guy.

Droit devant: la cinédanse d’ici à portée de clic pour les publics internationaux
Si sa programmation nomade et son offre de services caractérisent Regards Hybrides depuis plusieurs années, la pandémie a permis à l’équipe de se lancer dans un projet d’envergure sans précédent : grâce à un financement exceptionnel du MCCQ et du Conseil des arts du Canada, une Collection permanente de cinédanse signée Regards Hybrides verra le jour en 2023! Regroupant plus de 55 œuvres canadiennes des années 1950 à nos jours, cette collection composée par une équipe commissariale de dix spécialistes sélectionné·es à travers le pays sera accessible sur le web, accompagnée d’entrevues, d’essais et d’archives. Regards Hybrides et ses partenaires sont impatients de vous présenter cet espace de découverte aux tonalités multiples pour faire rayonner le talent d’ici avec de riches contenus inédits.

Image tirée du film «Kaduna» avec Marvel Ebinum & Victory Ebinum

Ainsi, du web à la salle de cinéma, en passant par la transmission de connaissances et les rencontres orchestrées autour du vivre-ensemble, le projet Regards Hybrides n’est pas prêt de s’éteindre! Merci à toutes les personnes qui ont contribué à l’essor de Regards Hybrides depuis 10 ans, aux artistes dont les œuvres nous portent et aux publics qui suivent nos initiatives. 

Les 8 courts-métrages sélectionnés par Priscilla Guy pour souligner ce dixième anniversaire étaient :

— «Kaduna» de Jacob Jonas, Ridwan Adeniyi & Vinson Fraley | Nigeria & États-Unis, 2021
— «Le ballon de l’amitié» de Liane Thériault, Karenne Gravel & Emmalie Ruest | Canada, 2014
— «There is a Place» de Katrina McPherson, Sang Jijia & Simon Fildes | Royaume-Uni & Chine, 2010
— «Private I’s» de Dana Ruttenberg & Oren Shkedy | Israël, 2012
— «Landscape» de Terrance Houle | Canada, 2007
— «SUPERMAMBO» de Benito González | Mexique, 2002
— «Separate Sentences» de Amie Dowling, Reggie Daniels & Austin Forbord | États-Unis, 2016
— «Lay me low» de Marlene Millar & Sandy Silva | Canada, 2015

En complément, nous vous invitons à écouter l’épisode «Lorsque le cinéma et la danse entament un pas de deux» du balado Camera Lucida (produit par L’Observatoire du cinéma au Québec), dans lequel Priscilla Guy fait le point sur Regards Hybrides, avant de s’engager dans une passionnante discussion sur la danse et le cinéma avec Louise Lecavalier.

– 30 –
Contact média : Clotilde Dyotte-Gabelier | comm@mandolinehybride.com | 514 779-7474

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest